On parle de motricité fine lorsque l’on se réfère aux mouvements fins des doigts. Elle s’acquiert tout au long de la petite enfance et progresse jusqu’aux 6-7 ans des enfants, chacun avançant à son rythme. Elle permet la préhension et la manipulation des petits objets (ex : enfiler des perles, ramasser un petit objet…).

Cette motricité fine dépend aussi d’autres prérequis :

  • de la coordination de l’œil et de la main
  • de la capacité à dissocier les doigts (les faire bouger séparément)
  • de la sensibilité de la perception tactile des doigts
  • de la coordination bilatérale du corps (fonctionnement simultané de la partie droite et gauche du corps, par exemple lors du découpage)
  • du tonus musculaire et plus particulièrement du tonus de la main

Lors d’une tenue de crayon défaillante (sans prise en pince avec opposition des doigts pouce /index ou pouce/majeur) des difficultés en motricité fine et de ses pré requis sont observées.

photo mauvaise tenue du crayon

Tenue défaillante

photo tenue correcte du crayon

Bonne tenue

 

Pour favoriser une bonne tenue du crayon, il faut stimuler tous les pré requis à une bonne mobilité des doigts. De nombreux jeux et exercices de remédiation existent et parfois sans avoir besoin de dépenser beaucoup d’argent.

Pour développer une bonne motricité fine, il est important de pratiquer des activités de manipulation :

  • étendre le linge en plaçant les pinces à linge (favorise la coordination œil-main, le tonus, et la prise en pince)
  • visser/dévisser des bouchons ou vis (favorise la mobilité des doigts et la prise en pince)
  • éplucher des légumes (favorise le tonus musculaire et la coordination bilatérale)
  • pétrir des pâtes à cookies, à tarte… (favorise le tonus musculaire)
  • remplir une tirelire (favorise la prise en pince, la coordination bilatérale et œil-main)
  • plier, déchirer et chiffonner des feuilles (avant de le jeter au recyclage) avec toute la main et les doigts

De nombreux jeux de société de notre enfance, parfois délaissés, sont aussi très bénéfiques à une bonne mobilité des doigts, une bonne coordination et un certain tonus :

  • mikado
  • domino
  • osselets
  • memory
  • Lego
  • le petits chevaux ou jeux de l’oie
  • les jeux de cartes

Et dans votre « mallette d’activités », il est aussi bon d’avoir :

  • des gommettes
  • des coloriages
  • des jeux de découpage
  • des perles
  • un tableau vertical (pour gribouiller, dessiner à volonté)
  • des figurines/marionnettes à doigts
  • pâte à modeler
  • des balles et des billes
  • faire des « cocottes »

Et enfin, n’hésitez pas à varier la palette de support créatif :

  • dessiner sur une vitre embuée
  • crayonner sur le goudron avec des grosses craies
  • jouer dans le sable
  • réaliser des œuvres en peinture à doigts
  • utiliser des craies grasses, des feutres pinceaux, des plumes, des pastels…

En s’amusant régulièrement et en variant les activités, votre enfant développera sa motricité fine et mettra toutes les chances de son côté pour bien tenir son crayon.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de passer de très bons moments avec votre enfant !